AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrier

Partagez | 
 

 [Agents] Les yeux du Fanal

Aller en bas 
AuteurMessage
Adèle Sulivan
Agent
avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 11/04/2016
Age : 22
Localisation : Hurlevent

MessageSujet: [Agents] Les yeux du Fanal   Sam 24 Fév - 11:21

Citation :


Les Agents


Présentation :

             Véritable force motrice au service du conseil, les agents sont les yeux de l'organisation. Ils travaillent de concert avec les autres branches afin de s'assurer le bien-fondé de certaines causes et d'assurer aux diplomates et autres négociants une longueur d'avance dans leurs entreprises.

             Leurs rôles sont à dire vrai aussi diversifiés que leur nature est diverse. Artistes de rue, cuisiniers et petit personnel de maison sont autant de visages sans noms que d'oreilles attentives. Ils opèrent masqués ou à visage découvert selon leur envie, jouissant de la protection de leurs supérieurs, les Immergés. Ces derniers quant à eux suivent une doctrine précise et stricte qui les poussent souvent à se rapprocher de l'Eglise des Mers et de l'Oracle.

             Il faut garder à l'esprit que tout le monde peut être un agent. A compté du moment où l'on s'assure d'être discret, toute information transmise peut être rémunérée par le conseil.  

--------------------------------------


             «L'intérêt de tout soupçon réside dans sa capacité à traduire une vérité. Plus il sonne juste, plus la vérité semble palpable. L'idée même de duper ou de mentir implique d'être maître d'une situation, d'en tenir les rênes sans jamais céder à la tentation de les laisser glisser par faiblesse ou maladresse. C'est un poids, une tâche, qui implique une concentration maximale et constante. Une sorte de code, de valeur à laquelle un jour de faiblesse, une seule défaillance ferait défaut. Les agents au service de notre organisation ne sont pas des héros. Ils respectent religieusement le rôle qu'on leur a donné, ils chérissent le masque qu'on leur approprie sans jamais s'en défaire avant que l'on en décide en personne. Un agent doit être conscient des armes qu'il a en sa possession, de ses capacités, de sa portée politique et sociale mais aussi de ses défauts, de ses travers, de ses pulsions et de ses doutes. Il doit apprendre à se connaître, à dompter ses plus bas instincts et à faire preuve de sang-froid afin de canaliser sa nature humaine. Sinon, à quoi servirait-il dans les coulisses de ce grand théâtre ? Un agent doit connaître sa valeur, c'est primordial. Pas de place pour l’orgueil, l'amour ou la pitié. Il doit plonger dans la plus vive des paranoïas, se sentir épier, en permanence, pour ne jamais céder à la possibilité d'une erreur. Il doit mémoriser la position de chaque corde sur un navire, la chute de chaque pétale mort sur le bois d'un meuble. Il doit prendre gare aux traces de pas dans la neige, aux branches cassées dans la forêt ou jamais il ne progressera. Il doit savoir être le prédateur et à son tour, la proie parfaite.
En soi, l'idée même de progrès n'est pas une notion motrice au sein notre groupe. La majeure partie de nos contrebandiers, voleurs et mendiants n'ont qu'à peine conscience de ce qui les entoure. Et s'ils le savent, ils doivent apprendre à oublier. D'aucuns se prêtent au code sans en avoir envie, mais ils restent minoritaires. Être un immergé relève d'un certain niveau de compréhension, d'un acte de volonté propre. C'est vivre au service de son propre profit pour le bien de l'organisation. C'est comprendre que le prix a un prix. Aucun faux pas n'est toléré, aucun doute n'est permis. Nous ne sommes pas des mercenaires ou des soldats, nous sommes des agents. Nous avons goûté à l'écume et bu les tréfonds immortels, nous avons vu car nous voyons tout. Et dans ton cas, une seule question persiste. Andera, as-tu vu la rive ou as-tu contemplé les secrets des mers innombrables?

-Les deux ma sœur. »

             Andera se laissa couler le long de l’étoffe cendrée d'une méridienne. Elle prit ses aises, masque toujours vissé sur le visage. Ses pupilles d'un orange scintillant percèrent à jour sa camarade dans un mouvement latéral. Elle commença à ouvrir la bouche pour essayer de se justifier mais, au moment même où elle déposa son crâne sur le rebord de l'un des coins, le tissu de l'assise s'enroula autour de son cou frêle. Elle lâcha la coupe qu'elle avait dans la main, mais l'immergée la retint avant qu'elle n'eut percuté le sol et averti les serviteurs de la maison. Au départ, les motifs baroques du fauteuil s'entrelacèrent en une boule solide, noyant simplement la gorge de la jeune femme d'une mer de soieries. Le spectacle n'avait rien de réjouissant jusque là, cependant,  petit à petit, les lianes de textiles finirent par s'enrouler le long des bras, des articulations des jambes, la cernant des chevilles aux omoplates. Dans un bruit sourd, le tout commença à se tordre, à se disloquer, pénétrant le coussin moelleux dans une sorte de scintillement magique. Bientôt, il ne resta plus de l'agent dissident qu'un meuble tout ce qu'il y avait de plus basique, et la coupe en étain avait soigneusement regagné sa place au sein d'une étagère de couverts propres.

-Cahier des immergés, p. 31, Andera Blodston         

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Agents] Les yeux du Fanal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maquillage yeux et lentilles ?
» quelles couleurs de fards à paupières pour les yeux bleus
» A tous les agents diplomés qui attendent le reclassement
» Félicitation à tous les agents ONE
» pour s'en mettre plein les yeux sans bouger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Proue :: Présentation du Fanal-
Sauter vers: